⚔️LIVRAISON OFFERTE⚔️

    0

    Votre panier est vide

    Arme Japonaise Traditionnelle : Les 15 Plus Meurtrières

    août 04, 2022 10 lire la lecture

    arme japonaise

    Réputé et admiré dans le monde entier, l’art guerrier samouraï a produit de nombreuses armes meurtrières. Ce savoir-faire s’est développé à travers les nombreuses guerres menées par les samouraïs.

    Ces derniers ont produit de telles armes en partie grâce à leur philosophie de vie particulière. Les japonais recherchaient toujours l’efficacité tout en y apportant une touche d’art. 

    Nous vous donnons ici les 15 armes les plus meurtrières qu’a pu produire le Japon féodal.

    1. Le katana, la grande star des armes japonaises

    katana


    Le katana est l’arme la plus connue par les occidentaux.

    1. La qualité de coupe: la popularité du katana provient surtout de sa qualité de coupe exceptionnelle. Le katana est modelé pour couper tout et n’importe quoi. Il pouvait d'ailleurs aller jusqu’à transpercer certaines armures de l’époque. 

    2. Arme relativement légère: son faible poids en fait également une arme redoutable. Le katana fait aux alentours de 1 kg et est très facile à manier. Il permet de trancher efficacement sans trop fatiguer son porteur. Les samouraïs portaient le katana à leur ceinture lors des batailles. Ils assènent les coups à deux mains pour porter les coups les plus puissants possibles.

    3. Un arme artistique: si le katana est si populaire, c’est également pour son esthétisme. Son manche est composé de cordages tissés autour du manche et d’une couleur particulière. La lame du katana possède des motifs qui la rendent unique. Il est forgé via une technique de pliage de l’acier qui lui donne un aspect reconnaissable entre mille. 

    4. Une influence culturelle: le katana a donné naissance à de nombreux arts martiaux dont le plus connu étant le kenjutsu. Le maniement du katana était vu comme un travail de toute une vie. Le Japon a créé de grands maîtres épéistes qui ont fait rayonner cette arme partout dans le monde. 

    Aujourd’hui, le katana est considéré comme une véritable œuvre d’art de par la grande minutie qu’il demande lors de son forgeage. 

    Sa longueur moyenne de 60 cm est idéale pour trancher l’ennemi à une distance relativement grande.

    Où acheter un bon katana ? 

    Notre boutique est spécialisée en vente de sabres japonais. Si vous souhaitez vous procurer un katana forgé dans les règles de l’art, vous êtes à la bonne porte.

    Tous nos katana sont forgés dans l'esprit de la tradition japonaise afin de vous proposer des modèles de la plus grande qualité possible. 

    👉 Cliquez ici pour voir la boutique.

    2. Le wakizashi : le petit-frère du katana 

    wakizashi

    1. Une lame plus petite: le wakizashi est un petit katana qui fait environ 40cm de longueur et est parfois difficile à différencier de son homologue. Le wakizashi se tient à une main et vient compléter l’usage du katana par les samouraïs. 

    2. Adapté aux petits espaces: ce sabre plus petit est apparu lors de la période Muromachi et avait pour but d’apporter un plus grand éventail de techniques au samouraï. L’avantage premier du wakizashi est qu’il permet de se battre dans des espaces plus restreints. Le katana de 60cm est bien souvent trop grand pour combattre dans une pièce close. La lame risque de se coincer dans un objet ou un mur. Le wakizashi est plus petit, plus léger et se tient à une main. Les samouraïs utilisent également cette arme pour prolonger leurs mouvements d’attaque. Ainsi, on prend l’initiative avec le katana et on dégaine le wakizashi pour terminer son adversaire.

    3. Une lame de qualité: sa lame est tout aussi tranchante que le katana et sa technique de fabrication quasi-similaire. Par conséquent, le wakizashi est une arme de choix et très meurtrière. 

    4. L'arme pour les seppukus: le wakizashi était également utilisé pour les seppukus lorsqu’un samouraï avait subi un déshonneur. Bien souvent il s’agissait de samouraïs ayant désobéis aux ordres de leur maître. 

    3. Le kaiken: un sabre japonais version mini

    kaiken

    1. Une petite arme d'auto-défense: il s'agit d’un sabre encore plus petit que le wakizashi. Ce dernier pouvait souvent être caché dans un kimono et surprendre un attaquant. Les femmes japonaises utilisaient le kaiken pour leur défense. Il était souvent offert par le mari en signe de lien indéfectible entre les deux personnes. Les kaiken étaient utilisés par les samouraïs dans des situations où le combat ne se prêtait pas.

    2. Une arme efficace: il ne dépasse pas les 20cm mais est toutefois dévastateur. Sa lame aiguisée transperce n’importe quoi son effort ! 

    3. Un kaiken fait office de dague: il est très maniable et se tient à une main. 

    4. L’arc japonais traditionnel : le yumi

    arc japonais


    1. Un arc long: le yumi est un arc traditionnel japonais qui est très long, environ 2 mètres. 

    2. Une arc pour le combat à cheval: sa poignée est située à 2⁄5ème de l’arc pour faciliter les tirent vers le bas. Les samouraïs sont alors beaucoup plus stables sur leurs chevaux lors de leur tir à l’arc. 

    3. Des matériaux résistants et souples: les yumis sont composés de bambou très résistant pour supporter les combats rudes. La corde était faite en soie en raison de sa souplesse. 

    4. Des flèches atypiques: on reconnaît un arc Yumi pour le son que font les flèches qu’il envoie. Ces dernières sont très longues et leur forme dépend des préférences du samouraï et de leurs caractéristiques. Les samouraïs avaient l’habitude d’accrocher un sifflet à leurs flèches pour effrayer les ennemis lorsqu’ils décochent leurs tirs. 

    5. Une difficile prise en main: en raison de sa grande taille, le Yumi demande beaucoup d'entraînement pour être pleinement maîtrisé. Les samouraïs pouvaient également utiliser des plus petits arcs, appelés hankyu, mais ceux-ci étaient rares.  

    5. Le naginata : hallebarde de samouraï

    naginata

    1. Une arme imposante:le naginata il permettait aux samouraïs de tenir leurs ennemis à distance en combat. Il était de 2 mètres environ et possédait une grande lame au bout. Le naginata est une inspiration des hallebardes chinoises. Elle a été beaucoup utilisée lors des batailles médiévales qui se multipliaient à cette époque. 

    2. Une arme légère et maniable: elle était relativement légère avec son manche en bois et sa lame aplatie. Elle était si maniable qu’elle permettait même aux samouraïs de couper les jarrets des chevaux en course pour faire tomber leurs opposants. 

    3. Une arme d'exécution: les samouraïs utilisent cette arme pour exécuter leurs adversaires avec grande facilité. Elle était également utilisée à cheval pour tuer les ennemis au sol avec grande facilité. 

    6. La lance du samouraï: la yari

    yari

    Elle s’inspire aussi des armes chinoises qui étaient grandes à l’époque. La yari est une grande lance qui était maniée très tôt dans l’histoire, à l’époque Kamakura du Japon. 

    1. Une arme longue: les lances yari sont énormes et peuvent atteindre des tailles époustouflantes allant jusqu’à 6 mètres de long. La pointe de la yari peut quant à elle atteindre les 60 centimètres. Les samouraïs utilisaient la yari pour défendre des postes importants. La grande taille de ces armes rend les samouraïs presque intouchables.

    2. Une diversité de lames: la pointe de la yari se décline en plusieurs formats en fonction de l’utilisation. Pour les coups d’estoc, on préférera une lame droite. En revanche, on utilise une lame courbée pour des mouvements de coupe dévastateurs. 

    7. La hache japonaise : la masakari

    hache japonaise

    1. Une arme imposante: la masakari est une hache qui pouvait peser jusqu'à 4 kg. Sa taille quant à elle atteignait souvent plus d'un mètre de long. A cause de sa corpulence, seuls les samouraïs les meux bâtis pouvaient espérer la manier correctement. Cette arme était donc très peu utilisée. 

    2. Une arme de samouraï: cette hache était l’arme de prédilection des moines guerriers mais a rapidement été adoptée par les samouraïs lors des batailles. 

    3. Une arme multifonction: certains masakari possèdent des pointes sur leurs lames pour faire des coups d’estoc aux ennemis. Cela donne une certaine versatilité à l’arme ainsi plus complète en combat. La hache masakari permettait également de transpercer des armures en raison de son poids. 

    8. Le sabre à deux mains : le nodachi 

    nodachi

    1. Une arme difficile à manier: le nodachi était une arme très lourde. Précisément, c'est un grand katana de 2 mètres de long, utilisé notamment lors de la période Namboku-chô. 

    2. Une arme redoutable: le nodachi est cependant une arme redoutable si son porteur possède la force nécessaire pour combattre avec. Sa longue lame permet des coupes très larges. Un samouraï équipé d’un nodachi pouvait trancher de nombreux adversaires sur sa ligne d’attaque et intimider ses adversaires. Le nodachi était également utilisé pour trancher le jarrets des chevaux. Selon les légendes, un nodachi serait capable de trancher le cheval et le cavalier en même temps à l’aide d’un coup unique. 

    3. Une arme prestigieuse: seuls les riches samouraïs pouvaient s’offrir un tel nihonto. Peu de forgerons forgeaient cette arme en masse. Ils ne les réalisaient que sur commande.

    Il était uniquement manié par les samouraïs de haut rang. Les samouraïs en question devaient avoir un assistant lors des combats avec un nodachi.

    9. L’éventail aiguisé du japon : le tessen

    eventail de guerre

    Nous n'aurions pas forcément pour idée d'utiliser un éventail comme arme. Les japonais ont pourtant imaginé l’éventail comme arme de choix dans des lieux non armés. Ces derniers aiguisent leurs éventails au niveau de la toile. 

    1. Une arme dissimulée: un tessen pèse environ 1 kg et peut abriter un petit couteau en son sein. Ils étaient particulièrement utiles lorsque des samouraïs entraient dans une maison et devaient déposer leurs armes à l’entrée. 

    L’éventail était efficace pour l'effet de surprise qu’il possédait. C’était un objet d’apparence banal qui pouvait occasionner de lourds dégâts dans des environnements non armés de katanas et wakisashi. 

    2. Une arme multifonction: le tessen avait également bien d’autres utilisations dans des situations de combat et de bataille. Il pouvait par exemple servir comme outil pour nager plus vite ou même parer des lancés de shurikens ou de fléchettes. 

    10. Le sabre à cheval : le tachi 

    tachi

    1. Un sabre historique: le tachi est l’un des tout premiers sabres ayant été inventé lors de l’histoire guerrière du Japon. Il est lui aussi attaché à la ceinture du samouraï comme un katana classique. 

    2. Une lame courbée: la particularité du tachi est qu’il permet de frapper un ennemi à pied bien plus facilement qu’un katana. Sa lame très courbée était très utile pour asséner les coups tranchants avec une plus grande facilité. 

    3. Une arme détrônée: le tachi était une arme très utilisée avant l’apparition du katana. On le maniait à une main puis à deux mains pour asséner des coups puissants et dévastateurs sur les ennemis. Le tachi a été détrôné par le katana jugé comme plus versatile dans les situations de combats. 

    11. Les shuriken : des projectiles meurtriers 

    shuriken

    Les shuriken apparaissent durant la période Kamakura et servent de projectiles.

    1. Une arme discrète: ils sont très mobiles et se cachent dans l’équipement des samouraïs. 

    2. La diversité des shuriken: 

    a) Les Bo-shuriken ressemblent à des kunais, comme dans Naruto. Ils ressemblent à un petit couteau que l’on peut lancer sur les ennemis. 

    b) Le hira-shuriken est une étoile qui se lance et tournoie dans les airs avant de se planter dans sa cible. C’est la forme la plus connue des shurikens. 

    c) Le senban-shuriken sont des shurikens comme les hira-shuriken mais cette fois en forme de losange. On les attachait parfois à une corde pour effectuer des mouvements de balayages meurtriers. Le senban-shuriken sont des petits pics que l’on peut voir aussi dans Naruto avec Haku. Il étaient parfois cachés dans la bouche et lancé au visages des opposants. 

    12. Le nunchaku : l’arme de Bruce Lee

    nunchaku


    1. Une arme à double tranchant: le nunchaku est une arme japonaise redoutable mais à double tranchant pour son porteur. Il est très efficace si bien maîtrisé. Mais l’erreur peut être fatale sur ce type d’arme à rotation. Un nunchaku mal maîtrisé peut se retourner contre son porteur et lui asséner de lourds dommages. 

    2. Une arme offensive et défensive: sa longue portée relative fait de lui une arme prête pour toute situation. Le nunchaku n’est pas une arme létale, mais il permet cependant d'assommer son adversaire ou de lui briser des membres. Il peut être particulièrement meurtrier s’il est asséné à la tête, brisant ainsi le crâne de l’opposant.

    3. Une arme d'entraînement: il permet de travailler la coordination, la force et la vitesse. 

    13. Le sai : une dague asiatique très puissante

    sai

    1. Une arme de parade: le Sai est une sorte de petite dague avec trois fourches. Elle est efficace pour parer des coups d'épées et les briser. Il est en effet possible de coincer la lame de son adversaire entre les fourches et de la casser en effectuant une rotation. 

    2. Des origines agricoles: il s’agit à la base d’un outil agricole qui servait à planter du riz. Les paysans l'ont peu à peu détourné pour en faire une arme pour se défendre. Le sai ne permet cependant que de piquer son adversaire et ne peut trancher. 

    14. Le kanabo : le gourdin des japonais 

    kanabo

    1. Une arme barbare: il s’agit d’un bâton lourd en chêne massif et avec des piques en métal à l’extrémité. Cette arme était utilisée pour détruire l’armure des opposants. 

    2. Une arme lourde: son poids conséquent faisait d’elle une arme dévastatrice mais peu polyvalente. Elle pouvait servir à briser les pattes des chevaux. Seuls les samouraïs les plus forts pouvaient espérer manier un tel objet en combat réel. 

    15 . Le tonfa : une matraque japonaise 

    tonfa


    Le tonfa fait aussi partie des armes non létales en théorie.

    1. Une arme classique: il s’agit d’une sorte de matraque avec une barre perpendiculaire pour la tenir à la main de façon horizontale. Il peut être en bois ou en métal et est encore utilisé aujourd’hui par certaines polices. 

    2. Une arme potentiellement mortelle: le tonfa peut être une arme dévastatrice avec les mêmes effets qu’un nunchaku. Il est cependant beaucoup plus facile à utiliser pour une efficacité égale au nunchaku. Le tonfa peut être mortel s'il est utilisé pour asséner des coups à la tête.  

    FAQ

    Quelle arme japonaise est la plus meurtrière ? 

    Le katana est probablement l’arme la plus meurtrière que le Japon ait pu créer. Il s’agit d’un sabre de 60cm de long environ avec une lame légèrement courbée. Les meilleurs katana sont en tamahagane. Ils sont mondialement connus pour leur tranchant exceptionnel. 

    Le katana est-il la meilleure arme du Japon ? 

    Oui, le katana s’est illustré lors de batailles avec sa lame longue et tranchante. Sa force se résume dans sa polyvalence et la variété de mouvements possibles. Pour une arme de cette envergure son poids est ridiculement faible, avec une moyenne de un kilogramme pour un katana. 

    Où acheter un katana japonais traditionnel ? 

    Rendez-vous sur notre boutique spécialisée pour acheter un katana forgé selon la tradition. Nous vous donnons tous les meilleurs conseils pour sélectionner le modèle qui vous convient le mieux ! 


    Voir l'article entier

    nihonto
    Nihonto: Caractéristiques et Explications

    août 04, 2022 6 lire la lecture

    Voir l'article entier
    tamahagane
    Acier Tamahagane: Propriété, Caractéristique et Prix

    août 03, 2022 7 lire la lecture

    Voir l'article entier
    banniere entretien katana
    Entretenir son Katana

    août 03, 2022 3 lire la lecture

    Voir l'article entier